Sécurité des cyclistes Les décisions du CISR

, par Adav

ON pourra lire ci-dessous les décisions concernant les cyclistes prises le 13 février 2008 par le CISR (Comité interministériel de la sécurité routière). Le port obligatoire du casque n’a pas été retenu (sans doute grâce aux nombreuses démarches des associations, - lire l’article), mais seulement une incitation pour les enfants de moins de 11 ans. En outre, la nuit et hors agglomération, le port d’un gilet réfléchissant sera obligatoire ; à défaut il en coûtera 35 €...

Cela changera-t-il le comportement des trop nombreux cyclistes qui roulent sans aucun éclairage ? Le Comité aurait été mieux inspiré de mettre l’accent sur ce dernier point plutôt que d’imposer une contrainte supplémentaire, en rappelant et en faisant respecter aux usagers et aux constructeurs la législation existante.

Le concept de « zone de rencontre », intermédiaire entre l’aire piétonne et la zone 30, sera également introduit dans le Code de la route.


......

RENFORCER LA SÉCURITÉ DES USAGERS LES PLUS VULNÉRABLES

......

B. Renforcer les équipements obligatoires pour les usagers vulnérables

......

2. Équiper tous les cyclistes d’un gilet rétro-réfléchissant de nuit hors agglomération

Les cyclistes sont très peu visibles de nuit, tout particulièrement hors agglomération en l’absence d’éclairage public.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de rendre obligatoire le port d’un gilet rétro-réfléchissant par tout cycliste de nuit hors agglomération à compter du 1er septembre 2008. Les cyclistes qui ne porteraient pas de gilet seront passibles d’une contravention de la deuxième classe.

3. Inciter au port du casque pour tous les enfants de moins de 11 ans lorsqu’ils circulent à vélo

Les blessures auxquelles s’exposent les cyclistes, s’ils chutent, peuvent être d’une extrême gravité en cas de choc de la tête contre le sol ou encore contre une bordure de trottoir. La morphologie des enfants les expose à un risque accru de traumatisme crânien.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de renforcer la communication sur l’intérêt du port d’un casque par tout enfant circulant à vélo, en particulier ceux de moins de 11 ans.

......

RENFORCER LA SÉCURITÉ DES INFRASTRUCTURES

......

3. Introduire le concept de « zone de rencontre » dans le Code de la route

Le code de la route propose deux outils aux maires pour aménager des zones de circulation apaisée en agglomération : « l’aire piétonne » et la « zone 30 ». Aucun de ces deux outils ne permet une totale mixité entre tous les usagers de la voirie urbaine : piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun…

Sur la base des expériences d’autres pays européens et de la proposition du comité de pilotage des réflexions dites « code de la rue », le Comité interministériel de la sécurité routière décide d’introduire le concept de « zone de rencontre » dans la partie réglementaire du Code de la route . Au sein de ces zones de rencontres :
- la priorité sera donnée aux piétons qui n’auront pas obligation de circuler sur les trottoirs,
- la vitesse des véhicules motorisés sera limitée à 20 km/h.

......


On pourra lire l’intégralité du document sur le site de la Sécurité routière.