banniere
logofubicy

Sécurité des cyclistes
Les décisions du CISR
 

ON pourra lire ci-dessous les décisions concernant les cyclistes prises le 13 février 2008 par le CISR (Comité interministériel de la sécurité routière). Le port obligatoire du casque n’a pas été retenu (sans doute grâce aux nombreuses démarches des associations, - lire l’article), mais seulement une incitation pour les enfants de moins de 11 ans. En outre, la nuit et hors agglomération, le port d’un gilet réfléchissant sera obligatoire ; à défaut il en coûtera 35 €...

Cela changera-t-il le comportement des trop nombreux cyclistes qui roulent sans aucun éclairage ? Le Comité aurait été mieux inspiré de mettre l’accent sur ce dernier point plutôt que d’imposer une contrainte supplémentaire, en rappelant et en faisant respecter aux usagers et aux constructeurs la législation existante.

Le concept de « zone de rencontre », intermédiaire entre l’aire piétonne et la zone 30, sera également introduit dans le Code de la route.


......

RENFORCER LA SÉCURITÉ DES USAGERS LES PLUS VULNÉRABLES

......

B. Renforcer les équipements obligatoires pour les usagers vulnérables

......

2. Équiper tous les cyclistes d’un gilet rétro-réfléchissant de nuit hors agglomération

Les cyclistes sont très peu visibles de nuit, tout particulièrement hors agglomération en l’absence d’éclairage public.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de rendre obligatoire le port d’un gilet rétro-réfléchissant par tout cycliste de nuit hors agglomération à compter du 1er septembre 2008. Les cyclistes qui ne porteraient pas de gilet seront passibles d’une contravention de la deuxième classe.

3. Inciter au port du casque pour tous les enfants de moins de 11 ans lorsqu’ils circulent à vélo

Les blessures auxquelles s’exposent les cyclistes, s’ils chutent, peuvent être d’une extrême gravité en cas de choc de la tête contre le sol ou encore contre une bordure de trottoir. La morphologie des enfants les expose à un risque accru de traumatisme crânien.
Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de renforcer la communication sur l’intérêt du port d’un casque par tout enfant circulant à vélo, en particulier ceux de moins de 11 ans.

......

RENFORCER LA SÉCURITÉ DES INFRASTRUCTURES

......

3. Introduire le concept de « zone de rencontre » dans le Code de la route

Le code de la route propose deux outils aux maires pour aménager des zones de circulation apaisée en agglomération : « l’aire piétonne » et la « zone 30 ». Aucun de ces deux outils ne permet une totale mixité entre tous les usagers de la voirie urbaine : piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun…

Sur la base des expériences d’autres pays européens et de la proposition du comité de pilotage des réflexions dites « code de la rue », le Comité interministériel de la sécurité routière décide d’introduire le concept de « zone de rencontre » dans la partie réglementaire du Code de la route . Au sein de ces zones de rencontres :
 la priorité sera donnée aux piétons qui n’auront pas obligation de circuler sur les trottoirs,
 la vitesse des véhicules motorisés sera limitée à 20 km/h.

......


On pourra lire l’intégralité du document sur le site de la Sécurité routière.

(14 février 2008 - Adav)   




  • 7 mai 2011 - Sécurité des cyclistes
    Comme toujours, l’enfer est pavé de bonnes intentions.
    Depuis combien d’année la piste verte voie cyclable qui devrait relier la Suisse à la Méditerranée, ouverte non seulement aux cyclistes mais aux enfants, trotinettes , patins à roulettes etc..
    Entre Vienne et St.Valier avez vous vu une indication précisant une entrée.
    Pourtant il me semble qu’une route ayant une voie cyclable celle ci est obligatoire aux cyclistes.
    La 1ére fois que je l’ai emptunté je me posais la question si on ne s’était pas tompé au lieu de s’appeler piste verte ce n’était pas piste de verre ?

  • 21 février 2010 - Sécurité des cyclistes

    Les cyclistes sont décidemment bien défendus, pour s’en convaincre, il suffit de lire cet article que l’adav ose publier, on peut y lire notamment.

    Concernant les associations de cyclistes.

    Le port obligatoire du casque n’a pas été retenu (sans doute grâce aux nombreuses démarches des associations, - lire l’article), mais seulement une incitation pour les enfants de moins de 11 ans.

    Commentaires.

    Merci, c’est sympa pour les copains cyclistes qui ne connaissent pas les risques de traumatismes graves crâniens en cas de chute, et qui ne savent pas que porter un casque pourrait leur éviter de terribles blessures à la tête en cas de chute !

    Concernant le Comité interministériel de la sécurité routière.

    3. Inciter au port du casque pour tous les enfants de moins de 11 ans lorsqu’ils circulent à vélo

    Les blessures auxquelles s’exposent les cyclistes, s’ils chutent, peuvent être d’une extrême gravité en cas de choc de la tête contre le sol ou encore contre une bordure de trottoir. La morphologie des enfants les expose à un risque accru de traumatisme crânien.
    Le Comité interministériel de la sécurité routière décide de renforcer la communication sur l’intérêt du port d’un casque par tout enfant circulant à vélo, en particulier ceux de moins de 11 ans.

    Commentaires.

    De qui se moque-t-on, les adultes ils ne se font pas de traumatismes crâniens ? Cà leur ferait mal de faire de la prévention pour tout le monde ? Qui peut le plus, peut le moins.
    En outre ils ont l’outrecuidanse d’écrire que "Les blessures auxquelles s’exposent les cyclistes, s’ils chutent, peuvent être d’une extrême gravité en cas de choc de la tête contre le sol ou encore contre une bordure de trottoir" !

    Par ailleurs en rendant le port d’un gilet rétro-réfléchissant par tout cycliste obligatoire de nuit hors agglomération, d’un côté on améliore la sécurité des cyclistes, mais d’un autre côté le problème c’est qu’en restant en parallèle muet sur le port du casque, on renforce l’idée pour les cyclistes non avertis que le principal danger à vélo c’est le risque de collision avec un véhicule à moteur et on les désinforme quand aux autres risques, notamment celui de traumatisme crânien grave en cas de chute.

    On vit vraiment dans un pays à la con, où finalement on est beaucoup mieux protégé lorsque l’on roule en voiture, que lorsque qu’on roule à vélo, où tout le monde s’y met Pouvoirs Publics et Associations de cyclistes en tête pour vous désinformer sur la dangerosité du vélo et vous dire à qui mieux mieux que rouler à vélo n’est pas dangereux et qu’en plus le vélo c’est bon pour la santé !

    A une époque où la promotion de l’usage du vélo prime sur la sécurité des cyclistes parler du casque cela fait mauvais effet et c’est contre-productif, cela va donner une image anormalement dangereuse du vélo, qui est un moyen de déplacement doux (à condition de ne pas chuter) et cela va dissuader les gens de prendre leur vélo plutôt que leur voiture pour leurs déplacements quotidiens.

    Sauf que personne n’est là pour vous dire que le jour où vous faites une chute de vélo et que votre tête frappe le sol, il vaudrait fortement mieux pour vous ce jour là avoir un solide casque sur la tête .


  • 31 juillet 2008 par marion - Sécurité des cyclistes

    bonjour,

    J’ai entendu il y a quelques temps lors de l’annonce du gilet+triangle obligatoires dans les voitures, que les gilets rétroréfléchissants seraient également obligatoires au premier septembre pour les enfants à vélo.
    Avez vous plus d’infos à ce sujet ?


  • 13 juillet 2008 par Jean-Paul Ranouil - Sécurité des cyclistes
    Imaginons un monde merveilleux, un rêve pour moi (voir http://pagesperso-orange.fr/velo), où faute de se comprendre au moins on se verrait !
    Ne pourrait on banir tout ce qui ne se voit pas, les cuissards noirs par exemple et favoriser tout ce qui permet d’être vu et de se montrer ?
    Quelles sont ces associations de cyclistes qui sont contre le port du casque ? En tout cas pas les fédérations sportives qui pour certaines le rendent obligatoires des qu’on enfourche le vélo. Peut être les mêmes qui ont fait pression pour abandonner l’allumage des feux de croisement en plein jour pour tous les véhicules (je pense en particulier aux associations de motards qui nous avaient déjà expliqué que leur imposer les codes était une idiotie ...) ?
    N’aurait-il pas été judicieux lorsqu’on a supprimé l’obligation de réflecteurs sur les pédales automatiques d’imposer en contrepartie des réflecteurs sur les chaussures ?
    Nous ne sommes pas fichu de faire respecter l’utilisation des équipements actuellement obligatoires et nous créons d’autres contraintes.
    J’ai pu apprécier que lors de certaines campagnes électorales, des équipes de candidats, qui trouvaient "porteur" de se déplacer à vélo, enfilaient des baudriers réflectorisés. J’espère que cela leur aura donné l’occasion d’en apprécier les inconvénients (tout comme les avantages) et qu’il auront envie de faire pression sur tous ceux qui proposent des équipements genre "tenue de camouflage" pour circuler sur la route.
    Le casque, je le souhaite obligatoire, de couleurs vives, avec des bandes réflectorisées, de jour et de nuit.
    Le baudrier, je le souhaite obligatoire, pour ceux qui partent au bureau avec un costume gris et pour les compétiteurs tout vétus de noir, le jour et la nuit.
    Est il vraiment utile d’imposer des équipements supplémentaires à ceux qui se déplacent déjà, de jour comme de nuit, vétus de couleurs vives et munis de réflecteurs appropriés ?
    • 6 août 2010 par tlede - Sécurité des cyclistes

      Si j’ai bien compris, il vous semble indispensable de rouler de jour en voiture tous feux allumés et de porter un casque dès qu’on monte à vélo parce que le seul fait d’enfourcher son vélo représenterait un danger bien plus grave que le risque d’être renversé par une voiture (si ça n’est pas le sens de votre propos, merci d’igorer la suite).

      S’il y a des personnes qui ne se sentent pas capable de prendre un vélo sans se claquer la tête contre le trottoir ou qui estiment avoir une acuité visuelle telle qu’elles aient besoin que les véhicules aient leurs phares allumés en plein jour pour qu’elles puissent les voir, ça les regarde et c’est à elles de prendre les dispositions qu’elles estiment nécessaires (mettre un casque, des genouillères, une armure (un peu lourd sur un vélo) ou aller voir leur ophtalmologue pour ce qui est de leur vision).

      Mais s’il faut imposer tout çà, à ce rythme, dans 50 ans, tous les véhicules à moteur devront se déplacer à 20 km/m maximum et encore avec un gyrophare ; quant au vélo, il sera interdit car jugé trop dangereux pour la santé.

      Il n’y a pas de limite dans la dérive sécuritaire (sans faire de politique bien entendu) alors qu’il suffit d’un peu de sens commun pour savoir estimer un danger en toute circonstance de façon bien plus efficace qu’en appliquant la dernière circulaire sur la sécurité routière(il me semble que c’est un peu le sens de votre propos je vous rejoins la dessus).

      Qu’on laisse donc à l’individu la responsabilité d’estimer s’il doit mettre un casque ou pas en vélo et qu’on arrête de réclamer l’allumage des feux en plein jour, c’est tout simplement stupide à mon sens.

      Je sais qu’on vit de plus en plus dans une société d’assistés avec une liberté de plus en plus restreinte et ça n’est pas vos prises de position qui vont améliorer celà.

      Pour ce qui est du gilet jaune réfléchissant, je vous rejoins sur un point : c’est inutile de jour ; pour ce qui est de le rendre obligatoire si on a un costume noir c’est autre chose ; là encore avec une vision de 10/10, on voit un cycliste de jour quelle que soit sa tenue, le gilet est inutile et n’empêche en aucune façon les problèmes de cohabitation sur des chaussées non adaptées (par exemple, nécessité de s’arrêter quasiment avant de dépasser sur chaussée étroite avec véhicule arrivant en sens contraire, j’en ai fait l’expérience hier).

      Pour ce qui est des associations sportives de cyclistes, normal qu’elles imposent le port du casque puisque, jurisprudence oblige, toutes les associations ou entités accueillant du public sortent maintenant le parapluie en grand à la taille parasol dès qu’il s’agit de sécurité à un tel point que c’est devenu complètement ridicule ; du genre interdire un parcours totalement sécurisé ne nécessitant aucun matériel du type baudrier, harnais, corde aux moins de 4 ans même accompagnés d’adultes sous prétexte qu’il est dans les arbres (sans aucune possibilité de se jeter dans le vide je le repete et avec circulation sur un plancher : à 4 ans et 1 jour il n’y a aucun rique mais à 3 ans et 364 jours c’est mortel.

      Sur ce, je vai faire du vélo avec ma fille (sans casque bien entendu, et ne venez pas me dire que je suis irresponsable s’il vous plait, merci).

      PS : Je ne fais partie d’aucune association de cyclistes, automobilistes ou motards et n’étant pas encore sénile, je n’ai besoin de personne pour me dire ce que j’ai à faire en vélo, en voiture ou en toutes autres circonstantes de ma vie de tous les jours.

      • 22 octobre 2010 par jpranouil - Sécurité des cyclistes

        Bjr Tlede,
        Merci de m’avoir lu.
        Je n’ai envie de faire le bonheur de quiconque malgré lui. Les gens qui s’occupent de sécurité ont toujours un exemple en tête pour justifier telle ou telle contrainte (je ne sais si ça m’inquiette ou me rassure ...) (d’accord avec vous pour le parapluie) (ou, passées les bornes, il n’y a plus de limites).
        Je constate qu’il y a encore plus de 4000 morts sur nos routes dont pas mal de 2 roues.
        Dans la majorité des accrochages, les impliqués expliquent ne pas avoir vu (ou mal, ou trop tard, ...) leur vis à vis.
        Je comprends, ... pourquoi imposer à 59 996 000 de français des mesures qui n’en concernent que 4 000 (je vous fais cadeaux des autres qui ne sont que blessés) ?

        Oui, il m’est arrivé en faisant du vélo d’éviter de justesse un véhicule vu tardivement.
        Oui, il m’est arrivé au volant de ma voiture de voir au dernier moment un cycliste arrété à l’ombre.
        Oui, il m’est arrivé d’aller à l’enterrement d’un copain cycliste (choc cranien sans casque et vu au dernier moment par le chauffeur qui n’as pu l’éviter).

        Oui, pour moi, vous êtes irresponsables de faire du vélo sans casque avec votre fille. Vous êtes irresponsables pour vous (et pour ceux qui l’aiment) : si par malheur elle percutait le coin d’un trottoir entrainant une invalidité ou un décès, vous sentiriez-vous responsables ?
        Vous êtes irresponsables pour elle : comme précédemment, en cas d’invalidité, qui devrait en supporter les dommages ?
        Vous êtes irresponsables pour celui qui l’aurait percutée : que ressentiriez-vous si vous vous sentiez responsables de l’invalidité ou de la mort de quelqu’un ?

        Je suis un vieux machin, dans les années 90 en Libournais, j’étais un des seuls casque sur la tête des que j’enfourchais le vélo, j’en ai entendu des vanes de tout genre !
        Maintenant, c’est celui qui n’a pas de casque qui les entend. Je n’ai plus rien à dire, les pratiquants sont persuadés du bien fondé du port du casque.

        Se munir d’un élément de sécurité (gilet ou vêtement de couleurs vives, casque, gant) c’est aussi admettre et se souvenir qu’on est vulnérable et penser a adopter un comportement approprié.

        Vous m’excuserez d’avoir été un peu "cavalier " avec vous.
        Si je vous ai traité d’irresponsable, c’est moi qui le suis si je n’ai su trouver les mots pour vous convaincre.

        Oser la ramener sur un forum c’est tout à fait respectable. Je vous remercie de m’avoir permis d’affiner ma pensée. (Offrez en une, de pensée, à votre fille et recevez mes amitiés ... cyclistes. jp ranouil.


  • 24 juin 2008 par CALIMAGI - Sécurité des cyclistes
    Lorsqu’il pleut, nombre de cyclistes se couvrent d’une cape de pluie. Or, le gilet rétro-réflechissant ne s’enfile pas sur ces capes de pluie.
    Je cherche donc une cape de pluie rétro-réfléchissante et pour l’instant, je reste bredouille.
    Un fabriquant s’y mettra-t-il avant le 1er septembre ? Avez-vous déjà une adresse ? Merci
    • 25 juin 2008 par sébastien - Sécurité des cyclistes
      il n’existe pas, à notre connaissance, de capes munies de bandes réfléchissantes. Vous pouvez en revanche vous procurer des bandes réfléchissantes autocollantes vendues sous la forme de rouleaux dans les grandes surfaces du bricolage (Castorama, bricorama et consorts) pour des sommes relativement modestes, et les coller sur la cape mais également en des points visibles du vélo (garde-boue, tube de selle, potence...).