logo_adav
Droit au vélo
Parler du vélo pour faire du vélo
ecrirealadav
Nous sommes le 26 Novembre 2014, 01:58

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 22 Septembre 2006, 21:17 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Juillet 2005, 02:44
Messages: 107
Localisation: Lille
En réponse aux interrogations de Katia http://www.droitauvelo.org/spip.php?article189 :

Que pensez-vous de la position de l’ASPAS qui dénonce le goudronnage des chemins au prétexte de "promouvoir des transports doux" et la nature ? Le milieu naturel ne serait pas respecté par les véloroutes et voies vertes (l’af3v favorisant l’asphalte car c’est la solution la plus "rentable"), transformant des chemins de campagne en "autoroutes cyclistes" ou "pistes sportives" pour touristes pressés.
Voir le dossier de presse (et la pétition) de l’ASPAS:
http://www.aspas-nature.org/actionsASPAS2006/voiesvertes/dossierpresseVV.pdf


Ce que j'en pense, franchement : des positions extrémistes et des arguments grotesques !
On voit mal comment la réalisation annuelle de quelques dizaines de kilomètres de chemins asphaltés réservés aux usagers non motorisés pourrait amputer de manière conséquente l'immense réseau de sentiers et chemins de notre pays, réseau que l'on peut également développer.
On peut apprécier la marche à pied, le vélo tout terrain, mais aussi aimer le vélo comme activité de glisse silencieuse et de grande randonnée, sans pour autant être un «touriste pressé», grimper un jour un col à 2600 m d'altitude sur une piste défoncée et apprécier le lendemain la douceur d'un revêtement lisse et neuf le long d'un canal.
Quant aux arguments financiers, les investissements des départements dans les véloroutes et voies vertes sont une misère en regard des dépenses routières ; et si le développement d'itinéraires confortables en site propre peut amener davantage de gens à voyager à vélo de manière autonome, tout le monde y gagne !
En s'attaquant de manière aussi ridicule à l'AF3V, il semble que l'ASPAS se trompe d'adversaire.


Dernière édition par Benoît le 24 Septembre 2006, 23:23, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: les lièvres et mon vélo
MessagePosté: 24 Septembre 2006, 22:30 
Hors ligne
Site Admin

Inscription: 27 Juin 2004, 11:24
Messages: 87
Localisation: Lille, France
Sujet polémique... ça faisait longtemps ! ;-)
J'y réponds aujourd'hui, rentrant d'une balade le long du Canal de Roubaix (en France) et de l'Espierre (en Belgique)... côté confort, ya pas photo : les français peuvent encore s'inspirer de leurs amis belges !

J'ai essayé de lire tout leur document le plus objectivement possible...
Parce que leur cause me plait et qu'ils semblent de bonne foi...
Mais effectivement, je crains que l'ASPAS ne se trompe de cible, quel dommage !...

Quelques passages qui me surprennent :

"L’entretien des voies vertes revenant dans la plupart des cas aux communes traversées par la voie, il est tentant pour elles de goudronner les sentiers car leur entretien sera plus simple et moins onéreux que
pour les terrains en sable compacté.
"

Mais n'est-ce-pas l'argument inverse qui empêche le plus souvent la création de ces chemins ? Et pourtant c'est goutte d'eau à côté du projet de l'A24 (oups, je n'ai pas pu m'empêcher !!)... On marche sur la tête là, non ?!

"Les lapins, lièvres, crapauds, hérissons et oiseaux qui ont pour habitude de nicher dans les haies bordières des chemins sont moins en sécurité..."

Heu... oui, d'accord, sur mon destrier hollandais, j'ai l'air d'une gazelle m'enfin, là, c'est vraiment me surestimer, non ?!!

"(la suite !)... Les terrains sablonneux (...) disparaissent tout comme les nombreuses flaques d’eau, véritables écosystèmes qui se créent
dans les chemins naturels.
"

On a vraiment besoin de compter sur les chemins (créés pour l'Homme) pour avoir encore assez de flaques d'eau en France ??? (je pose sincèrement la question ! :oops: )

"L’essentiel des itinéraires a été aménagé et sécurisé pour séduire une clientèle “ plus féminine, plus jeune, à plus haut pouvoir d’achat

... tout moi quoi ?!
Heu... Et alors, si j'aime les renards et les abeilles, il vaut mieux que je m'achète un 4x4 ??? :roll:

"Il serait intéressant que les mairies concentrent leurs moyens sur le développement de leur réseau de pistes cyclables afin d’intervenir eficacement pour la décongestion des villes et l’amélioration de la
qualité de l’air.
"

Ben voilà, on n'a qu'à garder cette unique phrase pour leur pétition... ;-)
N'empêche que le jour où je pourrai faire Lille - Roubaix à vélo le long des canaux pour aller travailler, en site propre "loin" des voitures et sans rouler dans la boue, j'arriverai, à mon avis, plus facilement à convaincre mes collègues de laisser la voiture au garage pour m'accompagner...

Sachant que les transports restent grands responsables de la pollution atmosphérique, et que chacun y a sa part de responsabilité ; sachant que l'ASPAS a pour but de "sensibiliser le grand public à la nécessité de protéger les milieux et les espèces" ; sachant que le dérèglement climatique, directement engendré par la pollution atmosphérique, a un impact désastreux et pour longtemps sur les milieux naturels... j'espère sincèrement que cette pétition n'aboutira qu'à une nouvelle réflexion de l'ASPAS pour recibler ses priorités !

Voilà, désolée d'avoir été si longue mais tout cela me tient à coeur ! J'espère que vous serez nombreux à alimenter le débat...

Connaît-on la position ou réaction de l'AF3V à ce sujet ?...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Le goudron, ça pue !
MessagePosté: 29 Septembre 2006, 11:27 
Hors ligne

Inscription: 08 Septembre 2006, 10:27
Messages: 5
Je ne signerai pas en effet la pétition de l'ASPAS, pour ne pas entraver la démarche de l'AF3V qui est sur bien des points utile et bienvenue.

Cependant, je suis sensible à l'argument selon lequel il existe en France beaucoup de routes, malheureusement faites pour les voitures, qui pourraient être "réquisitionnées" :roll: pour les vélos dans l'objectif de favoriser les transports doux, limiter la pollution etc.

Mais goudronner des chemins parallèles aux aménagements existants POUR LA VOITURE me semble revenir à multiplier les nuisances, si ces chemins ne sont que "touristiques" et ne diminuent pas le nombre de voitures sur la route.

Au final, je pense qu'il est important de regarder de près les aménagements qui sont faits, dans quel but, et avec quelles conséquences pour l'environnement. Les dérives ne sont pas à exclure, dès lors qu'on admet comme un "progrès" pour les cyclistes de goudronner les chemins pour le confort.

Cet été, j'ai roulé sur une voie verte à "Sol stabilisé", c'était nettement plus agréable (et frais) que du goudron. Il n'était pas besoin d'avoir un 4x4 ni un VTT pour l'affronter !

Enfin, je pense que les risques soulignés par l'ASPAS sont pertinents surtout dans la campagne. Plus près des villes, les nuisances pour les écosystèmes, et les possibilités de partager les routes avec la voiture, sont plus limitées.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le goudron, ça pue !
MessagePosté: 29 Septembre 2006, 12:47 
Katia a écrit:
Plus près des villes, les nuisances pour les écosystèmes, et les possibilités de partager les routes avec la voiture, sont plus limitées.


Je suis d'accord avec toi : la difficulté, et donc les solutions, ne sont pas les même en ville et à la campagne !
Mais n'a-t-on pas plus de possibilités de se réapproprier les routes des voitures en ville ? :twisted:
Et si les nuisances pour les écosystèmes sont plus limitées, est-ce parce qu'ils sont eux-mêmes déjà réduits à l'excès ?!
Cela dit, peut-être que je m'égare du sujet ! En tous cas, merci pour ton point de vue ! J'ose espérer que cette page soit un jour lue par l'ASPAS... Et j'espère que les défenseurs de la nature vont continuer à alimenter ce débat, je les soutiens !
A bientôt !


Haut
  
 
MessagePosté: 29 Septembre 2006, 23:10 
Hors ligne

Inscription: 31 Juillet 2006, 00:13
Messages: 5
On lira ci-dessous la réponse de l'AF3V à l'ASPAS.

Madame la Présidente

Venant de la part de défenseurs de la nature, votre projet de pétition contre les voies vertes, nous a consterné ! Alors même que partout où des voies vertes apparaissent, elles sont très bien acceptées, les riverains les adoptant généralement avec beaucoup de bonheur. Ils apprécient notamment qu’elles soient interdites d’accès aux engins motorisés.

Votre charge contre le bitume rejette l’opprobre sur l’ensemble du réseau et des projets de voies vertes. Aussi nous souhaitons vous rencontrer pour répondre à vos craintes et vous expliquer nos motivations et nos espoirs. Nous le faisons au titre de l’association REVV de Valence qui représente l’AF3V en Rhône-Alpes.

Seule votre critique concernant trop de bitume est recevable, même si nous ne l’acceptons pas en l’état. Les randonneurs et les cyclistes équipés de pneus à forte section, peuvent s’accommoder de revêtements sommaires, mais il n’en est pas de même pour les Rollers et surtout les PMR (Personnes à Mobilité Réduite). Ces derniers n’ont pas le choix. Faute de voies vertes accessibles et sécurisées ils n’ont d’autre alternative que les trottoirs de la cité !

Vous vous élevez contre trop de béton, trop de bitume et le gaspillage de l’argent public ? Nous aussi. Mais respectez les faits, un exemple extrême ne donne pas une image de la réalité. Les coûts relatifs des investissements pour le vélo et la voiture sont de l’ordre de 1 à 200 (6 € pour le vélo et 1200 € pour la voiture, par an et par habitant) ! Dans notre pays l’investissement pour les modes « doux » est très insuffisant et le développement du vélo notamment, est très en retrait du niveau atteint dans tous les pays de l’Europe du Nord.

Vous vous élevez contre les kilomètres de voies vertes. Mais il faut comparer le réseau existant aujourd’hui, soit 6 200 km au plan national (0 km dans la Drôme), relativement au réseau routier, soit un million de km dont 10 000 km d’autoroutes ! Concernant les infrastructures routières, REVV et l’AF3V ont pris part aux débats publics sur les Transports dans la vallée du Rhône, et la perspective du doublement de l’A7 ! Nous militons pour une extension des TC et de l’intermodalité et pour une limitation de l’usage de la voiture et du transport routier. Cf. nos « contributions » *

Notre association REVV est agréée de « protection de la nature ». La pollution de l’air, de l’eau et du sol (les pesticides...), les gaz à effet de serre, recèlent de graves dangers. Pour ne pas rester passif et contribuer à la prise de conscience générale, REVV est depuis 1999 membre de l’ASQUADRA (l’Association de Surveillance de la Qualité de l’Air en Drôme et Ardèche), et participe activement à ses travaux (campagne de mesure de l’ozone etc.). Bien évidemment en circulant à vélo nous préservons la qualité de l’air.

Nota Un automobiliste lors d’un parcours de 10 km en ville rejette 3 Kg de CO2 !

Vous en conviendrez les usagers des voies vertes, ne gaspillent pas d’énergie et ne polluent pas. Les voies vertes ne sont pas non plus le lieu adéquat pour des challenges sportifs. Contrairement à la voiture qui isole, elles facilitent les contacts et la convivialité entre ses adeptes mais aussi avec les riverains. Elles sont une porte d’entrée vers la découverte des activités de plein air et de la nature. Les voies vertes sont accessibles aux familles avec des enfants en bas âge et aux personnes handicapées. Elles sont l’occasion de leur donner le goût et l’envie de pousser plus loin leurs découvertes.

Les « lapins, lièvres, crapauds, hérissons et oiseaux » peuvent toujours nicher dans les haies qui bordent les voies vertes, ils n’y sont pas dérangés par des moteurs bruyants et polluants ! Et ils ne risquent pas non plus de se faire écraser ! A l’inverse les infrastructures routières constituent pour eux des obstacles autrement plus redoutables.

Pour les défenseurs de la nature, de la faune et de la flore, les combats ne manquent pas : la chasse, la pollution, la disparitions des habitats traditionnels, les infrastructures routières lourdes, les bouleversements écologiques conséquences des gaz à effet de serre et des dérèglements climatiques.

Sur tous ces sujets, dommageables pour la faune et la flore, vous pouvez bien évidemment, intervenir et exprimer vos souhaits. Cependant mieux vaut le faire en discutant ouvertement et dans le respect mutuel. Nous pourrions alors examiner plus sereinement les vrais problèmes.

Pour notre part nous souhaitons vous rencontrer rapidement, en compagnie de nos amis de Vélo Dans la Ville de Crest et de la FRAPNA dont nous sommes adhérents, pour des échanges que nous espérons fructueux entre nos associations.

Madame la Présidente, ne vous trompez pas d’adversaire.

Sincères salutations
Lucien Alessio
Membre de REVV
Vice-Président et Délégué Régional Rhône-Alpes AF3V


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron

Propulsé par phpBB 3.0.12
Traduction par phpBB-fr.com

adav        phpbb        firefox        gandi        OVH